27 C
Dakar
22 octobre 2020
Makarimal Akhlaq
Les valeurs MAKARIMAL AKHLAQ

LA POLITESSE ou « Yar »

La politesse est l’ensemble des règles d’usage, de comportements, du langage… considérées comme les meilleures dans une société selon la culture, les valeurs, les croyances…de cette dernière. C’est par l’éducation que l’individu intériorise et assimile les règles de politesse et de bienséance en vigueur dans sa communauté.
En tant que projet de société achevé et parfait, l’islam a promu une conception de la politesse incarnée et enseignée par le Meilleur des hommes, le prophète MOUHAMMAD (PSL). Cheikhoul KHADIM, digne continuateur de sa mission, a fait de l’éducation, avec l’instruction et l’acquisition de la sagesse, les deux piliers fondamentaux du perfectionnement spirituel. Le savoir et la science, quelle que soit leur abondance, ne font pas de l’être humain un croyant aimé de Dieu, un musulman utile à sa communauté, un homme au service de l’humanité.
Cheikh Falilou Mbacké disait dans une belle formule : « Serigne Touba dafanio jangal ba niu ni ar, yar niu baniu né neur » autrement dit Serigne Touba nous a, à la fois instruit et éduqué à la perfection.
Dans son traité de l’éducation intitulé Nahdjou (La politesse légale) ou La voie de la satisfaction des besoins, Cheikhoul KHADIM nous y enseigne comment l’individu doit discipliner ses sens, sa parole, son regard, ses attitudes et ses comportements selon le milieu ou la compagnie afin que ses relations avec les autres soient des meilleures et que Dieu soit satisfait de lui. Il s’agit donc pour l’être humain de se comporter toujours avec les autres exactement comme il voudrait que les autres se comportent à son égard.
Dès lors, inculquer l’individu dès son enfance aux valeurs de la politesse demeure la meilleure marque d’amour et d’affection qu’un parent puisse lui témoigner et le meilleur service qu’il peut rendre à la société à laquelle il le livre. A l’éducateur tout comme à l’éduqué, Cheikhoul KHADIM confie : « Sache que la politesse légale est la parure du savant et de l’étudiant et les atouts de l’intelligent et de celui qui recherche la sagesse ; elle est en vérité la couronne de la noblesse de caractère, celui qui s’en vide est certes dépouillé (de ses parures) et a ruiné sa vie et finira par être détesté des créatures et du CREATEUR. Quiconque le rencontre, il lui inspire le dégout et la haine, et celui qui s’assoie à sa compagnie, il l’ennuie et l’importune. » (Nahdjou, V. 50)
La politesse peut donner à l’individu ce que ni le savoir, ni le pouvoir, ni la richesse ni l’appartenance familiale ou le rang social ne peuvent lui donner. Notre vénéré guide Serigne Abdoul Karim le dit en ces termes : « Une personne peut, pour une raison ou une autre, être rabaissée avec tout ce qu’elle possède ; mais une personne ne sera jamais rabaissée à cause de sa politesse. »

Articles apparentés

Du Respect et de la Considération ou Worma

Abass Seck

LE SALUT DE L’HUMANITE

admin

LA DETERMINATION ou « pass pass »

Abass Seck

4 comments

Leave a Comment