21 C
Dakar
29 novembre 2020
Makarimal Akhlaq
Les valeurs MAKARIMAL AKHLAQ

L’ENDURANCE ou « Mougn »

Un hadith authentique du Prophète Muhammad (PSL), nous enseigne que celui-ci a dit : « Si on divisait la pratique coranique (Diné) en deux, une moitié serait l’endurance », et le reste serait alors toutes les autres qualités et vertus du croyant. Ces propos du Meilleur des hommes sonnent comme une véritable apologie de cette vertu. L’endurance attire toutes les autres vertus et garantit l’aspiration du croyant à la satisfaction spirituelle. L’endurance n’est pas uniquement, comme on le pense généralement, une simple attitude de résignation devant des événements malheureux sur lesquels on ne peut rien. Elle est aussi l’attitude du croyant qui, pour la seule face de Dieu, s’efforce à se passer des plaisirs mondains, fussent-ils licites et légitimes. L’endurance sincère  ou la capacité à supporter, dans la dignité et la foi, les épreuves et les souffrances de la vie est la caractéristique fondamentale du croyant. Cheikhoul KHADIM en est pour nous une parfaite illustration. En effet, son pacte avec ALLAH consistait à supporter le lourd fardeau d’une vie d’intenses d adorations, faite de souffrances et d’épreuves sans jamais gémir, se plaindre ou manifester quelque signe de fatigue. La contrepartie était la satisfaction de toutes ses ambitions en grades et stations spirituelles auprès du Seigneur.

  Mais l’égalité et la liberté de l’individu prônées par les sociétés de notre temps au nom d’un idéal qu’elles nomment démocratie, ont fait de celles-ci des sociétés de plaintes et de complaintes, de gémissements, de revendications qui résultent souvent sur des manifestations de tous ordres, engendrant dérives verbales, destructions de biens publics et parfois même des pertes en vie humaines.

  Or, de telles pratiques sont contraires à l’éthique musulmane et sont indignes du croyant. C’est pourquoi les jeunes sont plus que jamais interpellés à s’armer d’endurance et de patience dans leur quête de perfection. Si tant est qu’ils savent que la porte de l’agrément de Dieu est ouvert à tous les hommes et de toutes les époques. Cheikhoul KHADIM nous l’enseigne dans son chef d’œuvre Masalikul Jinan (Les itinéraires du paradis) écrit alors qu’il n’avait pas encore trente ans :« N’accorde pas l’exclusivité des avantages de Dieu aux seuls anciens, car tu tomberais alors dans l’égarement. Il arrive qu’un homme des Temps Modernes maîtrise des secrets qu’ignoraient les hommes des temps anciens…Et souviens toi de cette maxime du Prophète : « Ma communauté est comme la pluie ; nul n’en connait la meilleure partie, la première ou la dernière. » » (V 51-52)

Articles apparentés

BIOGRAPHIE DE SERIGNE ABDOU KARIM MBACKE

admin

Une mission Prophétique

admin

LA DETERMINATION ou « pass pass »

Abass Seck

Leave a Comment