29 C
Dakar
25 novembre 2020
Makarimal Akhlaq
Sociétés

Rôle de la femme dans le processus d’éducation

         Le constat unanimement partagé est que le tissu social est de plus en plus en déliquescence. La crise des valeurs a atteint son paroxysme. Cette situation inquiétante pose avec acuité la problématique de l’éducation au Sénégal.  La femme, jadis pilier fondamental de la famille a toujours joué un rôle essentiel dans ce processus. Sa place centrale dans la transmission des valeurs morales à l’enfant trouve son fondement d’abord dans nos coutumes, ensuite dans la religion. En effet, éduquer son enfant, selon l’Islam, commence tout d’abord par le choix d’une épouse vertueuse.

Il revient donc à la femme la responsabilité d’entamer le processus d’éducation de l’enfant. Sa réussite dépend en grande partie de ses qualités morales, de son attitude vis-à-vis de son époux, de ses rapports avec son entourage mais aussi de sa capacité à surveiller le comportement de son enfant et à le redresser.

Le profil d’une femme modèle :

      Se conformer scrupuleusement aux recommandations de l’Islam est sans doute le premier critère pour une femme soucieuse de devenir une bonne épouse et éducatrice. Elle doit aussi cultiver certaines valeurs essentielles à son statut. Parmi ces vertus, figure en bonne place la pudeur c’est-à-dire le fait d’éprouver de la gêne à l’égard de l’indécence, du vulgaire.

Dans sa réponse à son disciple, « Jawaabu Sokhna Penda DIOP », Serigne Touba recommande aux femmes de persévérer dans la crainte de Dieu en public et en privé, de se repentir constamment, de faire le bien, de cultiver la patience, la sincérité, la discrétion et d’éviter d’élever la voix en parlant, de secourir leurs prochains.

Toujours dans cette missive fort célèbre, Cheikhoul Khadim les met en garde contre la médisance, l’orgueil, le mensonge, l’ostentation ; l’autosatisfaction, la haine envers ses semblables, le penchant pour la célébrité. Hélas le constat est qu’aujourdhui, ces comportements néfastes contre lesquels nous avertissait le Cheikh sont devenus fréquents dans notre société.

Pourtant, notre histoire est marquée par des femmes exemplaires qui ont fait de leur vie un creuset de lumière qui illumine les générations futures.

Sur cet empire des références trône fièrement Sokhna Diariatoulahi (la voisine de DIEU l’Exalté). Le parcours et la destinée exceptionnelle de la Sainte Mame Diarra Bousso doit inspirer aux femmes une profonde réflexion, sur le sens que la croyante doit donner à sa vie.

Les rapports exemplaires d’une épouse avec son époux et son entourage :

Après s’être parée de bonnes qualités morales, la femme doit surtout veiller sur son comportement vis-à-vis de son époux. Son attitude à l’égard de ce dernier doit être empreinte de soumission totale à son autorité. D’ailleurs à ce sujet, Serigne Touba affirme toujours dans sa réponse à Sokhna Penda Diop : « Ne conçois jamais l’idée d’adorer ton Seigneur tout en refusant de te conformer aux recommandations de ton époux qui craint Dieu.

Car pour une femme, le combat dans la Quête de l’Agrément de Dieu consiste à se conformer aux directives de son mari. »

Mieux encore, Cheikhoul Khadim révèle dans la même lettre : « Ainsi, à chaque fois qu’un époux se montre satisfait du comportement de son épouse, Dieu agréera celle-ci en lui accordant des faveurs et des dons.

Mais à chaque fois qu’un époux est mécontent de l’attitude de son épouse, que celle-ci sache que jamais Dieu ne l’agréera. »

En outre, il convient de rappeler que dans nos coutumes, l’attitude de la mère envers son époux et son entourage au domicile conjugal influe sur l’avenir de ses enfants plus tard, en atteste ce célèbre adage wolof « ligueyou ndeye agnoup doom ».

Enfin, il faut souligner que, l’enfant dès sa naissance, est naturellement très proche de sa mère. C’est d’ailleurs pourquoi durant la première phase de sa croissance, il va beaucoup s’inspirer des relations que celle-ci entretient avec son entourage.  De la qualité de ces interactions dépend donc en grande partie le type de personnalité que le tout petit va se forger progressivement.

Leave a Comment